Ce qui est transmis

La pelote basque est un terme générique qui désigne plusieurs jeux, appelés « spécialités ». Jouées en face-à-face ou contre un mur, chaque spécialité se caractérise par la combinaison d’un instrument et d’une aire de jeu, et dispose de sa propre pelote, dont les matériaux, le diamètre et le poids varient.
L’instrument - main nue, petit ou grand chistera, gant de cuir, pala, paleta, xare ou raquette - induit des gestes particuliers de réception et de renvoi de la pelote, certains exigés, permis ou au contraire interdits. Créée en 1921, la Fédération Française de Pelote Basque a établi des règlements officiels même si certaines règles demeurent tacites.
Être spectateur requiert également quelques savoirs : parier, manifester sa joie ou son dépit, encourager les pelotaris.
Le respect de toutes ces règles est assuré à la fois par le juge et les pelotaris eux-mêmes qui doivent se comporter en « plaza gizon », littéralement « l’homme de la place », c'est-à-dire celui qui se comporte loyalement sur la cancha, l’aire de jeu, mais aussi en dehors.